//
épargnez sur votre livret jeune

Livret Jeune

Les taux du Livret Jeune n’augmenteront probablement pas

taux livret a

Suite à l’annonce de Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, de ne pas revoir à la hausse le taux du Livret A, tout porte à croire que les banques n’augmenteront pas le taux de leur Livret Jeune. En effet, la même situation s’est présentée à nous lors de la précédente révision de taux. Christian Noyer avait alors conseillé au gouvernement de maintenir le taux à 2,25% alors que tous les économistes prévoyaient une révision à 2,5%.

Si ce conseil a été donné, c’est parce que les prévisions étaient que le taux de l’inflation allait diminuer dans le courant du premier trimestre de l’année 2012. En réalité, c’est l’inverse qui s’est passé puisque les prix à la consommation communiqués par l’Insee, ce vendredi, prouvent que les prix continuent d’augmenter et que par conséquent, le taux du Livret A aurait du être revu à la hausse.

S’il est question du Livret A, c’est parce que le taux du Livret Jeune est calqué sur ce dernier en y ajoutant souvent une petite marge au bon vouloir de l’établissement bancaire où est détenu le compte. Lors de la précédente révision, nous rappelons que BNP Paribas avait fait le choix opposé aux attentes, puisque la banque avait décidé de relever le taux à 3,25% contre 3 précédemment. Groupama n’a de son côté, pas eu la même stratégie puisque le taux passait récemment de 3,5% à 3%.

Il conviendra donc d’attendre l’été prochain, où le gouvernement pourra peut-être décider de revoir à la hausse le taux d’intérêt du principal produit d’épargne français, auquel cas, le Livret Jeune connaîtrait une plus grande attractivité de la part des 12 25 ans, qui n’hésiteront pas à déposer davantage leur épargne à un taux de rémunération supérieur.

Pour rappel, et en cette période où rares sont les produits d’épargne qui sortent du lot, ce sont les banques qui pratiqueront des stratégies marketing et d’augmentation de taux qui réussiront finalement à se démarquer et à attirer un flux plus important d’épargne.